Bulletin Phyto

 

 

BULLETIN  PHYTOSANITAIRE

HEBDOMADAIRE n°01/2019

 période du 03 au 10 février

 

 

 

Résumé

  • Présence de Chenille Légionnaire d’Automne sur le maïs irrigué à Orkadiéré, Waoundé et Ganguel du département de Kanel ;
  • Situation du criquet pèlerin toujours calme ;
  • Situation relativement calme dans les autres zones de productions agricoles.

 

 INTRODUCTION

Après les attaques de la Chenille Légionnaire d’Automne (CLA) observées l’année dernière, les premières infestations de cette année sont signalées sur le maïs irrigué dans la zone Est du pays (région de Matam). Suite à cela, une équipe composée de deux (02) techniciens issus de différentes structures agricoles ont effectué une mission pour voir l’état des cultures.

 

I.                  SITUATION PHYTOSANITAIRE

 

1.     CHENILLES LEGIONNAIRE D’AUTOMNES (CLA)

Orkadièré, Waoundé et Ganguel (département de Kanel) sont les premières zones à enregistrer une infestation de CLA cette année. Sur le maïs irrigué à différents stades (plantule, montaison, début épiaison), on note la présence de ce noctuidé à une densité moyenne d’une (01) chenille par plante. Des dégâts peu assez sévères sont provoqués par endroits.

Sur une superficie de 340 ha emblavées, 230 ha sont prospectés et 165 ha infestés par cette chenille. Pour le traitement et par mesure de sécurité, 33 L de Titan 25 EC sont mis à la disposition des producteurs de ces trois localités (21L à Orkadièré et Waoundé et 12L à Ganguel) et avec comme recommandation d’utiliser de la bouillie de Titan (c’est-à-dire 40 millilitres de produit EC avec 15L d’eau) à pulvériser au niveau les cornets foliaires.

 

2.     CRIQUET PELERIN

La situation est calme, néanmoins, une reproduction localisée a eu lieu dans le Nord-ouest de la Mauritanie et le Sud de l’Algérie, et des ailés isolés étaient présents dans le Nord du Niger. Les équipes terrestres ont traité 100ha en Mauritanie.

D’après les prévisions, des ailésen faibles effectifs persisteront dans le Nord-ouest de la Mauritanie, le Nord du Mali et du Niger, et le Sud de l’Algérie. En cas de pluie, une reproduction à petite échelle débutera en mars au sud des monts Atlas, au Maroc et dans le sud de la Mauritanie.

 

II.                  PERSPECTIVES et RECOMMANDATIONS

-          Redynamisation et sensibilisation des CLV ;

-          Intensification des prospections ;

-          Poursuite des traitements ;

-          Application des autres méthodes alternatives à la lutte chimique (lutte mécanique) ;

-          Pousser la recherche dans le cadre de la lutte biologique ;

-          Renforcer les acteurs et les producteurs en capacités dans le cadre de la lutte contre la     chenille ;

-          Réactiver les task-forces pour une meilleur implication dans la gestion de la chenille ;

-          Une surveillance quotidienne des rizières par les producteurs doit commencer.

-          Faire appel à la lutte commune entre les deux pays (Mauritanie et Sénégal).