Bulletin Phyto

BULLETIN  PHYTOSANITAIRE

HEBDOMADAIRE n°04/17

période du 31 juillet au 06 aout 2017

 

 

 

Résumé

  • Persistance des attaques de la chenille poilue dans les régions de Thiès, Louga et Sant-Louis ;
  • Eclosion et attaque de sauteriaux à Nganda, Notto ;
  • Baisse de la pression aviaire à Dagana et Podor.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       I.            INTRODUCTION :

C’est une période marquée par des activités pluvieuses sur la majeur partie du territoire national qui favorise l’entrée en nymphose certains ravageurs de culture d’hivernage comme par exemple la chenille poilue (Amsacta moleyni). Ces ravageurs sont observés pour la plupart sur l’axe Centre allant jusqu’au Nord du pays surtout au niveau des régions de Diourbel, Thiès, Louga et Saint-Louis. En outre, on note une baisse de la pression aviaire au niveau du delta (au Nord du pays) où les récoltes de riz contre saison sont en cours.

 

     II.             PREVISIONS :

 

Le début de cette semaine sera particulièrement marqué par un temps stable sur une bonne partie du pays. Les épisodes pluvieux seront surtout notés au courant de cette période dans la zone Sud. Les activités pluvio-orageuses intéresseront à nouveau la quasi-totalité du territoire à partir du mardi 08 Aout 2017.

 

  III.             SITUATION PHYTOSANITAIRE

 

  1. 1.     Région de Louga

La situation phytosanitaire reste toujours marquée par les attaques d’Amsacta moloneyi sur l’arachide dans le département de Louga. Le niébé pour l’essentiel n’a pas survécu aux effets combinés de la pause pluviométrique et des attaques dans les arrondissements de Sakal, Mbédienne et Coky.

La nymphose est en cours dans les zones arrosées par la pluie du 29 juillet. Par contre, au niveau de l’arrondissement de Sakal et dans la partie Nord des arrondissements de Mbédiène et de Coky qui ont été faiblement arrosés (5mm), ce ravageur est encore présent sur l’arachide. Les conditions d’humidité ne permettent pas leur nymphose bien qu’ils soient déjà au stade L5.

 

  1. 2.     Région de Fatick

 

La situation est calme dans les départements de Fatick et Gossas. Les attaques de chenilles de Spodoptera dans le département de Foundiougne ont été maitrisées grâce à l’intervention des unités motorisées de la DPV stationnées à la base de Sokone. A la date du 27 juillet  2017,  320 ha  ont été traités dont 310 ha par les unités de la DPV et autres  10 ha traités par les producteurs avec  le Pyrical 5% DP mis à leur disposition par le SDDR de Foundiougne.

  1. 3.     Régions de Kaffrine et Diourbel

Dans le département de Kaffrine, les interventions durant cette semaine ont eu lieu  sur  490 ha   à Hamdallahi, Dankou, Kounakh, Minna, Kélimane, Médinatou Salam, Méo Ndiawène, Tague, Same où les densités de sauteriaux (Oedaleus senegalensis : L2 à L5 et jeunes ailés) ont atteint 28 à 30 individus au m2 dans la jachère. Les dégâts sont moyens à sévères en bordure de champs et sur les derniers semis de mil, riz pluvial, maïs et sorgho. D’autres traitements phytosanitaires sont programmés à Nganda, Diamagadio, Diokoul Kaw, Ndioudiène et Barone.

Dans le département de Malem Hodar, les traitements par UPV contre les sauteriaux (Oedaleus senegalensis : L2 à L5 et jeunes ailés, densités de 8 à10 individus au m2) s’étendent sur  100 ha à Sagna et Diouloky. Ailleurs dans le département, la situation est calme.

 

Au niveau du département de Birkelane, la situation phytosanitaire reste toujours calme.

Dans le département de Koungheul, une UPV est déjà positionnée pour procéder au traitement phytosanitaire suite à l’apparition de sauteriaux sur les derniers semis de sorgho à Fass Nguérane (Maka Yopp).

 

Dans le département de Guinguénéo, les infestations et les traitements par UPV contre les sauteriaux (Oedaleus senegalensis : L2 à L5 et jeunes ailés) ont couvert 100 ha de mil et jachère à MBoss. Les densités sont de l’ordre 5 à 6 individus au m2 et les dégâts observés sont légers à moyens sur les derniers semis de mil. Ailleurs dans le département, la situation est calme.

Dans les départements de Mbacké et Diourbel, aucune infestation majeure n’est observée.

 

Régions de Thiès et Dakar :

La prospection menée dans la journée au niveau de Sangalkam aux points d’arrêts mentionnés ci-dessus a eu comme résultats :

- Eclosions de sauteriaux aux stades 1-2 en bordures des parcelles et dans la jachère.

- Chenille poilue (Amsacta moloneyi ) au stade pré-nymphal avec des dégâts importants par endroits sur bissap  niébé, et maïs.

La prospection menée dans la journée avec comme itinéraire les villages  de Mboro, Andale1, Keur Sellé, Diogo, Guéne Goudi, Makali, Khonkh Yoye, Loumpoul village, Ndande   mentionnés ci-dessus a eu comme résultats :

- Eclosions de sauteriaux aux stades 1-2 en bordures des parcelles et dans la jachère ;

- Insectes floricoles sur hôtes sauvages secondaires. Synthèse sur la campagne de contre-saison riz 2017.

Région de Matam

 

Entre le 9 mai et le 3 juillet 2017, soit environ deux mois, les équipes de la PV ont effectué 77 sorties et 64 traitements à l’aide des unités terrestres,  en  utilisant 1O55 litres de fenthion 640 UL en 2047 minutes, soit 0,5 litre par minute. Ces sorties ont concerné les départements de Matam, Kanel et Bakel.

 

Région de Saint-Louis :

Durant cette semaine, la lutte anti aviaire exclusivement concentrée dans le département de Dagana, a enregistré 36 litres de Fenthion contre 55 litres la semaine dernière. Les 3 PRD, site le plus en retard de même que Khor et Ronkh ont reçu en un moment une forte affluence d’oiseaux granivores. Le niveau des récoltes fait que les signalisations d’oiseaux granivores sont nulles durant cette période. Pour la chenille poilue du niébé, la maitrise des sites infestés ont permis de sauver les cultures et les jachères. Cependant, certaines chenilles, à cause de la période sèche se réfugient dans les buissons pour attendre de meilleures conditions, synonymes de sol humide. Le traitement de la chenille poilue du niébé a employé 90 litres de Pyrical, dont 60 dans le Dagana et 30 litres dans le Saint-Louis, pour 1 intervention par département.

 

  1.   IV.            CONCLUSION ET PERSPECTIVES

 

-          Redynamisation et Poursuite de la sensibilisation des CLV ;

-          Poursuite et intensification des prospections et des traitements ;

-          Surveillance continue des ravageurs d’hivernage sur l’ensemble du territoire national ;

-          Traitement de barrage souhaité là où les sauteriaux se manifestent.