Bulletin Phyto

BULLETIN  PHYTOSANITAIRE

HEBDOMADAIRE n°12/17

 période du 02 au 08 Octobre 2017

 

 

 

 

Résumé

  • Attaque d’oiseaux granivores

-         A Dopéré département de Matam

-         A Mboundoum, Toucouleur Djidiéry, Djeuss département de Dagana

  • Infestation de sauteriaux à Ndiémane, Guedj Mad, Guedj Martin, Keur Dioumaniao, Mbodiéne du département de Mbour et sur l’axe Boutoume-Ndiary du département de Kaffrine
  • Infestation d’insectes floricoles à Daara Lagane (département de Gossas)

 

 

 

 

 

                                                           

 

 

 

                                                          

 

 

 

                                 

 

 

 

 

 

               

 

 

                                                     

 

 

                                      

 

 

 

 

 

 

 

INTRODUCTION

Actuellement la situation phytosanitaire est relativement calme, bien que nous ayons noté des apparitions de quelques prédateurs tels que les oiseaux granivores, les sauteriaux et les insectes floricoles.

 

  1. I.                  LES PREVISIONS

Le temps restera stable et globalement ensoleillé sur le pays.

La sensation de chaleur perdurera sur la majeure partie du territoire notamment au Nord-est où les pics de températures tourneront autour de 41°C. Des orages et pluies pourront se développer dans les régions Sud notamment Sud-Ouest.

Les visibilités seront généralement bonnes. Les vents seront de secteur Ouest à Nord-ouest et d’intensités faibles à modérées.

 

  1. II.                SITUATION  PHYTOSANITAIRE

 

  1. 1.      OISEAUX GRANIVORES

En cette fin de campagne, le département de Matam (localité de Dopéré), connait toujours des infestations d’oiseaux granivores (Quelea quelea et Passer luteus) au niveau des parcelles de céréales. 783L de Fenthion 640 UL ont été utilisé en 1076 minutes par les Unités de Protection des Végétaux (UPV)  pour le traitement de ces ravageurs, sur couloir de passage.

A Dagana plus précisément à Djeuss, Toucouleur Djidiéry et Mboundoum, des prospections aviaires ont été menées sur une superficie de 235 ha où les Quelea quelea et Passer luteus font des dégâts sur le riz au stade épiaison. La densité des oiseaux est moyenne. Pour le traitement sur couloir de passage, 35L de Fenthion 640 UL ont été utilisés en 165 minutes. Par contre à Mboundoum, un dortoir est trouvé mais inaccessible. Des traitements à l’UPV sont en cours. Notons par ailleurs que le site de nidification n’a plus d’oisillons suite aux interventions.

 

  1. 2.      LES SAUTERIAUX

Actuellement, la situation des sauteriaux demeure calme sur une bonne partie du territoire. Par contre, au niveau des localités de Ndiémane, Guedj Mad, Guedj Martin, Keur Dioumaniao, Mbodiéne (département de Mbour), on a noté des infestations de Sauteriaux dans la jachère où 30 ha ont été infestés et les 20 ha sont traitées avec 10L de Fénical 400 UL. Cependant, le sorgho reste la seule culture à surveiller et à accompagner jusqu’à la maturité complète pour le mettre hors de portée de ses ravageurs (sauteriaux et oiseaux granivores).Par ailleurs, il est à constater que sans une étude d’impact réel, l’effet du programme de traitement bio pesticide avec le Green muscle sur la population résiduelle de sauteriaux de la campagne 2016 a provoqué une baisse de la population des sauteriaux dans sa zone endémique : Pahmi, Pout et Mbodiéne.

La mise à disposition de produits post-récolte est vivement souhaitée pour parer à toute éventualité compte tenu des récoltes en cours.

L’hivernage tire à sa fin. Les récoltes sont en cours pour le mil, le maïs et les variétés hâtives  d’arachide. Le  riz pluvial est au stade grain laiteux pâteux et mérite une surveillance contre les suceurs de grains et les oiseaux au niveau du département de Kaffrine. Sur l’axe Boutoume-Ndiary de l’arrondissement de Gniby, des poches d’infestations de sauteriaux (OSE : L2 à L5 et ailés avec des densités de 11 individus au m2) ont été localisées dans la jachère où les 100ha prospectées sont toutes infestées. Des traitements par UPV  y sont programmés.

 

  1. 3.      INSECTES FLORICOLES

A Daara Lagane, département de Gossas (Kaolack), le mil souna est en maturation et certains même ont commencé la récolte. Par contre, le mil sagnos (au stade floraison) qui est une variété tardive étaient victime d’attaques de forficules et cantharides aux stades L1 à L3. Ces insectes floricoles ont provoqué la destruction des fleurs sur le mil sagno. Sur une superficie de 565ha prospectées, les 360ha sont infestées. Pour le traitement, 135L de Pyrical 400 UL ont été utilisés.

 

  1. I.                  LES PERSPECTIVES

-          Poursuite des traitements

-          Intensification des prospections

-          Sensibilisation des Comités de Luttes Villageois

-           Encourager la lutte commune entre la Mauritanie et le Sénégal pour la protection des cultures contre les oiseaux

-          Vulgarisation des autres méthodes alternatives à la lutte chimique.

 

 

Commission de Lutte contre le Criquet Pèlerin en

 

Région Occidentale

 

 

CELLULE DE LUTTE ANTIACRIDIENNE/dpv

 

 

 

SITUATION GENERALE :

 

La situation relative au Criquet pèlerin continue à être calme dans tous les pays.

Malgré de bonnes pluies et des conditions de reproduction favorables au cours des derniers mois, très peu de criquets ont été détectés lors des récentes prospections dans les zones de reproduction estivale du nord du Sahel, en Afrique de l’Ouest et au Soudan, ainsi que de part et d’autre de la frontière indo-pakistanaise.

En Mauritanie, des ailés en faibles effectifs se sont déplacés du sud à l’ouest du pays, où une reproduction à petite échelle s’amplifiera en octobre et pourrait s’étendre aux zones du Sahara occidental, où de bonnes pluies sont tombées depuis la mi-septembre.

Des ailés en faibles effectifs se déplaceront au Soudan, de l’intérieur aux zones de reproduction hivernale situées sur la côte de la mer Rouge, où une reproduction à petite échelle aura lieu ; une reproduction de même type aura aussi lieu sur les côtes du Yémen, de l’Arabie saoudite et de l’Érythrée et peut-être du sud-est de l’Égypte à partir d’octobre.

 

SITUATION EN REGION OCCIDENTALE

 

La situation est restée calme en Septembre. Une reproduction à petite échelle a eu lieu dans le Nord du Niger, l’Ouest de la Mauritanie et à proximité des fermes irriguées du Sahara Central d’Algérie, où des opérations de lutte préventive ont concerné 34ha. Des ailés isolés ont été observés sur davantage de sites qu’en Août dans l’Ouest de la Mauritanie. Suggérant que les ailés étaient en train de quitter les aires de reproduction estivale du Sud du pays avec le début de dessèchement de la végétation. Aucun criquet n’a été observé dans l’Ouest du Mali et les prospections n’ont pas pu être réalisées au Tchad.

 

Pendant la période de prévision, les effectifs acridiens continueront à diminuer dans les aires de reproduction estivale du Sahel Septentrional. Avec le desséchement de la végétation, des ailés en faible effectifs vont probablement se concentrer dans l’Ouest de la Mauritanie et jusqu’au Sahara Occidental, où de bonne pluies sont tombées pendant la seconde quinzaine de septembre. Une reproduction aura probablement lieu dans ces deux zones, ainsi que dans des parties du Sud de l’Algérie. Il se peut que des populations plus petites persistent dans des parties du Nord du Mali et du Niger restant vertes.

 

 

 

CONDITION METEOROLOGIQUE ET ECOLOGIQUE

 

Dans la région occidentale, le FIT a commencé en Septembre son retrait vers le Sud sur le Sahel Septentrional d’Afrique de l’Ouest. Sa position moyenne était quasiment normale pour cette époque de l’année. En conséquence, de bonnes pluies ont continué à tomber dans les aires de reproduction estivale du Sud de la Mauritanie, du Nord du Mali et du Niger ainsi que du centre et de l’Est du Tchad. Cependant, les pluies ont décliné au fur et à mesure que le mois progressait et très peu de pluie est tombée au cours de la dernière décade. Néanmoins, la végétation était verte pour l’essentiel mais commençait à se dessécher sur certains sites. Pendant la dernière décade de septembre, des pluies légères sont tombées sur le Sud de l’Algérie, entre Tamanrasset et la frontière malienne et dans des parties du Nord-Ouest et du Nord de la Mauritanie. Au Maroc, des pluies plus fortes sont tombées dans le Sahara Occidental pendant quelques jours de la deuxième quinzaine de Septembre. La végétation est restée verte en Algérie près de Tamanrasset et dans la vallée de l’Adrar.

 

 

 

Situation relative au criquet pèlerin et prévisions

 

  • Maroc, Sénégal, Bénin, Burkina Fasso, Caméroun, Cap Vert, Côte D’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Libéria, Nigéria, Sierra Léone et Togo

 

  • Situation : Aucune activité acridienne n’a été signalée

 

 

 

  • Prévisions : On ne s’attend à aucun développement significatif.

 

 

 

  • Mauritanie

 

  • Situation : Il y a eu une augmentation de l’activité acridienne dans l’Ouest où des adultes isolés épars ont été observés sur davantage de site de la région d’Aguilal Faye (1827N/1444W) qu’en Août, Tandis que les effectifs d’ailés déclinaient dans les aires de reproductions estivale au Nord d’Aïoun El Atrous (1639N/0936W). Une reproduction à petit échelle a eu lieu sur quelques sites entre Aguilal Faye et Tidjikdja (1833N/1126W), où des larves solitaires isolées de stades 1 et 2 étaient présentes. Aucun criquet été observé ailleurs lors des prospections.

 

 

 

  • Prévisions : Une reproduction à petite échelle se poursuivra dans le Trarza et le Taguant, entrainant une légère augmentation des effectifs acridiens et il existe un faible risque de formation de petits groupes. Les premières mues imaginales débuteront aux alentours de mi-octobre. Il se peut que des ailés en faible effectifs apparaissent dans l’Ichiri et le Sud-Ouest de l’Adrar et qu’ils se reproduisent à petit échelle dans les zones de pluies récentes ou qui recevront davantage de pluies pendant la période de prévisions.

 

  • Mali

 

  • Situation : Aucun criquet n’a été observé lors des prospections réalisées dans l’Ouest, entre Nara (1510N/0717W) et Kayes (1426N/1128W).

 

 

 

  • Prévisions : des ailés en faible effectifs sont probablement présents et en reproduction à petit échelle dans des parties de l’Adrar des Iforas, du Timétrine, de la Vallée de Tilemsix et le Tamesna.

 

 

 

  • Niger

 

  • Situation : une reproduction à petit échelle a eu lieu dans au moins une zone de Tamesna au sud d’In Abangharit (1754N/0559E), où des larves solitaires isolés de tous les stades, en mélange avec des ailés solitaires immatures et matures, ont été observées en fin septembre lors des prospections limités.

 

 

 

  • Prévisions : Une reproduction à petit échelle, qui est presque certainement en cours dans d’autres zones du Tamesna et dans les montagnes de l’Aïr, entrainera une légère augmentation de l’effectif pendant la période de prévisions. Il se peut qu’une reproduction limitée soit également en cours dans la zone centrale des pâturages. Avec le desséchement de la végétation, il existe un faible risque de formation de quelques petits groupes.

 

 

 

  • Tchad

 

  • Situation : aucune prospection n’a été réalisée ni aucun criquet signalé en Septembre.

 

 

 

  • Prévisions : Il est quasiment certain que des ailés en faible effectifs sont présents dans des zones du centre de l’Est du pays, où la reproduction va décliner pendant la période de prévisions avec le desséchement de la végétation.

 

 

 

  • Algérie

 

  • Situation : des adultes solitaire épars dont certains en accouplement, en mélange avec des larves solitaires de stades 2à5, ont persisté à proximité des fermes de la vallée d’Adrar (2753N/0017W), dans le central Sahara. Les équipes terrestres ont traité 34ha. Aucun criquet n’a été observé à l’Ouest de Tamanrasset (2250N/0528E).

 

 

 

  • Prévisions : Une reproduction à petit échelle se poursuivra dans la vallée d’Adrar et aura probablement lieu dans le sud. Entre Tamanrasset et la frontière entre le Mali et le Niger entrainant une légère augmentation des effectifs acridiens.